• Inception Réalisé en 2010 par Christopher Nolan (Le prestige, Batman begins, The dark Knight), le film est centré sur un concept, mais un bon : imaginez que vous puissiez entrer dans les rêves d'autrui pour leur piquer des idées, ou mieux, pour y implanter des idées ! Pas mal comme concept !

    Leonardo Di Caprio a un beau rôle, assez torturé, puisque son subconscient est hanté par sa défunte femme (Marion Cotillard) et qu'elle lui met des batons dans les roues quand il s'agit de vadrouiller dans les rêves.

    On retrouve également Ellen Page (Juno, Hard Candy), Michael Caine (qui joue également dans les Batman de Christopher Nolan), et Joseph Gordon Levitt.

    Pour Inception, la production a multiplié les lieux de tournage : un gratte-ciel de Tokyo, une montagne de Calgary, les rues exotiques de Tanger, les avenues de Paris, le centre historique de Londres et la modernité de Los Angeles.

    Les acteurs sont bons, l'image est belle, le concept est fort, tout ça aidé par de jolies scènes d'action ... ça se laisse réellement regarder.

    Et pour ceux qui l'ont déjà vu .... la toupie va-t-elle continuer à tourner ? Ou pas ?


    4 commentaires
  • Tron l'héritage Vu vendredi soir en avant-première, parce que bon, les doudous et le tricot, c'est bien beau, mais je suis sûre que les trucs de geek comemnçaient à vous manquer.

    Ce "Tron" est la suite du film de 1982. Il paraît que le premier était génial, innovant, avec un bon scenario....

    Eh bien le second n'a pas suivi son exemple !

    Réalisé par Joseph Kosinski, avec Jeff Bridge (qui était également dans le 1er opus), il est visuellement très beau. Les acteurs aussi sont beaux (Garrett Hedlund est assez craquant et Olivia Wilde, qui est coiffée et maquillée comme l'héroïne du jeu vidéo Mirror's Edge, a de quoi faire baver les mecs). Mais pour le reste, eh bien l'histoire reste très basique. Le scenario est creux, il est plutôt une excuse aux effets visuels. Quant à la 3D, elle n'apporte rien.

    Bref, je me suis bien ennuyée, ce n'est décidément pas le film de l'année.


    votre commentaire
  • Adaptation d'un roman d'Exbrayat : Ne vous fachez pas Imogène, cette comédie française a été réalisée par Alexandre Charlot et Franck Magnier (tous deux scénaristes de bienvenu chez les Ch'tis et d'Astérix aux jeux olympiques).

    Catherine Frot succède à Dominique Lavanant dans le rôle d'Imogène McCarthery, une écossaise fière de l'être qui ne jure que par la panse de brebis farcis et dénigre gallois et anglais. A ses côtés : Lambert Wilson.

    La rousse secrétaire à l'Amirauté se voit confier une mission secrète qui la conduit dans son village natal, où elle fait des étincelles.

    Le film n'a pas dû trop mal marcher vu qu'ils ont prévu d'écrire la suite. Et j'avoue que ça se laisse regarder. Mais ayant lu (il y a quelques temps, je l'admets) le roman dont est tiré ce film, je suis assez déçue. Je m'étais bidonnée en lisant le livre. J'ai quelques fois sourit en regardant le film, dont la fin est quand même bien mièvre.

    Moralité : Je n'irais sûrement pas voir Imogène 2, mais j'ai bien envie de relire Ne Vous fachez pas Imogène ... il faut juste que j'arrive à remettre la main dessus, à tous les coups, il est encore dans un des cartons non déballés. Damn !


    votre commentaire
  • Il y a certains soirs où on n'arrive pas à trouver quelque chose de bien à regarder.

    C'était mon cas vendredi soir dernier. Mon cher et tendre étant parti au ciné, j'ai tapé dans mes réserves de films non encore vus.

    J'ai commencé par The Women, réalisé par Diane English et avec plein d'actrices connues : Eva Mendes, Meg Ryan, Annette Bening. Au bout de quinze minutes, j'ai arrêté, le ton était ... hystérique. Des nanas speeds au possible. Ca m'a stressé. J'ai pris ces women en grippe en quelques secondes. Mais voilà quand même l'histoire : Mary est mariée à Stephen Haines, un homme d'affaires new-yorkais. Fidèle à son époux et mère d'une fillette, elle est entourée d'"amies", dont Sylvia Fowler, la comtesse DeLave, et Miriam Aarons, qui savent quelque chose qu'elle ignore : son mari la trompe avec Crystal Allen, une vendeuse arriviste...

     

    J'ai ensuite dégainé Les chèvres du Pentagone réalisé par Grant Heslov, avec cette fois-ci plein d'acteurs connus : George Clooney, Ewan Mc Gregor, Jeff Bridges et Kevin Spacey. L'histoire d'une troupe de soldats aux pouvoirs paranormaux, créée par un hippie, et qui finissent par tuer des chèvres. L'ensemble est .... bizarre, à côté de la plaque, sans être réellement déjanté, avec une sorte d'humour noir, mais pas assez décalé. Bref, celui-là, je l'ai regardé jusqu'au bout, mais uniquement parce que je faisais autre chose en même temps (un nouveau doudou, article mis en ligne très prochainement), parce que ce n'était pas vraiment passionnant.

     

    Comme je n'avais pas fini mon ouvrage, je me suis lancée dans The Informant, réalisé par Steven Soderbergh (qui est aussi le réalisateur de la trilogie des ocean's 11,12 et 13) et avec Matt Damon. Ce coup-ci, il s'agissait de l'un des cadres supérieurs les plus brillants du géant agroalimentaire Archer Daniel Midlands (ADM) qui décide soudain de dénoncer les pratiques de sa société et de devenir le chevalier blanc du consommateur, mais qui semble très porté sur le mensonge, ce qui est assez déconcertant pour les enquêteurs du FBI. Bon, ben celui-là, je n'en suis pas venue à bout, impossible d'accrocher, alors j'ai décroché rapidement.

     


    votre commentaire
  • Le dernier Roman Polanski est un thriller assez lent, tout en ambiance. Une ambiance lourde dans laquelle Ewan Mc Gregor est chargé de reprendre l'écriture des mémoires d'un premier ministre Britannique qui vient tout juste de quitter son poste (Pierce Brosnan). L'auteur du premier jet de ces mémoires est mort dans des circonstances qui laissent plâner le doute : suicide, accident ... meurtre ?

    Le spectateur se pose autant de questions que le pauvre écrivain qui se retrouve embarqué dans cette histoire. Mais il s'ennuie moins. Parce que oui, je l'admets, la première heure, je n'ai pas trouvé ça palpitant. Ensuite, ça devient réellement interessant, avec des rebondissements, et tout ça. Mais quand même, au départ, j'ai trouvé ça bien lent.

    A noter la présence d'actrices que l'ont connaît surtout pour des séries télévisées (Kim Catrall de Sex and the city, ou encore Olivia Williams dans le rôle de la femme du premier ministre et qu'on a connu dans Dollhouse).

    Bref, c'est à voir, mais faut s'accrocher un peu au départ.


    votre commentaire
  • All About SteveRéalisée par Phil Traill (également réalisateur de la saison 1 de Cougar Town), avec Sandra Bullock (qu'on ne présente plus !) et Bradley Cooper (vu récemment dans l'agence Tous risques dans le rôle de futé). Voilà une comédie qui est passée inaperçue quand elle est sortie sur grand écran en mars dernier.

    Et il faut avouer que ce n'est pas étonnant, parce qu'elle n'a vraiment rien d'exceptionnel. Certes, ça se laisse regarder. Et le personnage de Mary Horowitz, rédactrice de mots croisés, un brin félée sur les bords (et même plus) est plutôt sympathique. Mais du côté de l'histoire, bof. La jeune femme, après un seul rendez-vous décide qu'un caméraman reporter est l'homme de sa vie et le suit dans ses reportages pour lui déclarer sa flamme. Pas de réels moments drôles, que de petits sourires, pas de grandes révélations. Donc, ben, bof.


    votre commentaire
  • C'était à RomeCa faisait longtemps que je n'avais pas parlé d'une comédie romantique.

    Celle-ci met en scène Kristen Bell, que j'avais adoré dans le rôle de Veronica Mars. Elle n'était pas mal non plus dans Heroes. Mais son personnage de conservatrice du Musée Guggenheim de New York est bien plus fade malheureusement. La jeune femme y incarne une bourreau de travail qui n'a pas de chance en amour et ne croit donc plus trop en la magie de l'amour. Jusqu'à ce qu'elle assiste au mariage de sa soeur à Rome et pique des pièces qui tapissent le fond de la fontaine de l'amour. De retour à New York, elle se retrouve alors avec des mâles fous d'amour pour elle, mais un seul d'entre eux l'interesse.

    C'est une comédie gentillette réalisée par Mark Steven Johnson qui a également réalisé ghost rider  et daredevil (définitivement pas des réussites). On y voit quand même Anjelica Huston et Davy De Vito dans de petits rôle.

    Bref, vous pouvez faire l'impasse sur ce film, mais si vous le regardez, vous passerez tout de même un moment agréable, quoique pas inoubliable.


    votre commentaire

  • Quentin Tarantino (Kill Bill, Jackie Brown, Pulp fiction, reservoir dogs ...), voilà un réalisateur dont je me méfie un peu quand même. C'est souvent assez violent, et je ne suis qu'une petite nature, à ce niveau-là.

    Effectivement, Inglourious Basterds ne fait pas dans la dentelle. Mais je m'attendais à bien pire, or à part quelques scènes de scalp, c'est assez soft, visuellement parlant. Du coup, je me suis bien éclatée avec ce film !

    L'histoire se déroule dans la France occupée des années 40 où les Inglorious basterds, menés par le déjanté Aldo Raines (Alias Brad Pitt) s'en prennent aux nazis de manière assez violente, où une actrice est une agent double, où une juive (alias l'actrice française Mélanie Laurent) qui a vu sa famille assassinée prépare une jolie petite vengeance, où un chasseur de juif (Alias l'acteur autrichien Christoph Waltz, excellent dans ce rôle !) très doué se mêle de tout ça ...

    Et tout ça traité avec un humour noir décapant.

    J'adhère !


    votre commentaire
  • Update : Bon, ben ça y est, c'est vu. En fait, c'est un préquel à la vieille série télé ... ou à une nouvelle série de films ? Quoi qu'il en soit : très bon casting ! Scènes d'actions : pas subtiles, mais ça fonctionne. Histoire : basique de chez basique. Dialogues : ils auraient pu se fouler un peu plus quand même. Moralité : à voir lorsque vous voulez poser votre cerveau à côté de vous sur le canapé.

    26.10.2009 - Ca fait un moment qu'on en entend parler, mais maintenant, on en sait un peu plus, ne serait-ce qu'en voyant la photo officielle. Vous reconnaitrez Liam Neeson (lui, on ne le présente même plus) dans le rôle de Hannibal, Bradley Cooper (vu dernièrement dans "very bad trip", mais plus anciennement dans les séries alias et kitchen confidential) pour Futé, Quinton Jackson dans celui de Barracuda (« Rampage » le Free Fighteur) et Sharlto Copley (l'anti-héros de District 9) pour Looping. Côté réalisation, on a droit à Joe Carnahan (Narc, Mise à prix). Mais il va encore nous falloir attendre un peu pour voir ça car la sortie n'est prévue qu'en juin 2010 aux USA.

    Agence tous risques, le film


    votre commentaire
  • Update : prochaine séance ce dimanche 7 novembre, et possibilité d'avoir la place à 5 € en passant par billetreduc (http://www.alerte.billetreduc.com/26269/evt.htm).

    07.10.2010 - Le cinéma Le Balzac, qui se trouve à 2 pas de la Place de l'Etoile, au 1 rue Balzac, dans le 8e arr (M° Etoile ou George V), organise une fois par mois une séance pochette surprise. Plusieurs courts-métrages sont projetés, accompagnés en live au piano. Il s'agit essentiellement de courts-métrages burlesques (Buster Keaton, Laurel et Hardy, Harold Lloyd) et de dessins-animés.

    La prochaine projection aura lieu ce dimanche, 10 octobre, à 11h, quant au pianiste invité, ce sera Jean-Baptiste Doulcet. Mireille Beaulieu présentera et animera la séances, et si mes sources sont exactes, une glace Ben & Jerry's (les meilleures avec les Baskins and Robbins) sera offerte à chaque spectateur.

    Le prix de la séance est de 9,50 € (tarif réduit à 7,50 €). Pour plus de détails : http://www.cinemabalzac.com/public/musique/cineconcerts.php


    4 commentaires

  • On en a vu défiler sur nos écrans des robins des bois. Dès 1922, des vedettes ont enfilé son costume. Tout d'abord, Douglas Fairbanks. Mais ensuite, Errol Flynn en 1938, avec Michael Curtis aux commandes. En 1973, il y a eu le Walt disney, avec un renard en guise de Robin. En 1991, l'histoire a été un peu revisitée avec Kevin Coster dans le rôle titre. En 1993, on a eu droit à une parodie de Mel Brooks. Et depuis, c'était plutôt calme dans la forêt de Sherwood.

    Mais en 2010, Ridley Scott (Alien le 8e passager, Blade Runner, Thelma and Louise, Gladiator ... etc) a décidé de donner un coup de jeune au mythe. Robin des bois est incarné par Russel Crowe (on est loin de la carrure fine des précédents acteurs) et Lady Marianne par Cate Blanchett.

    Oubliez l'histoire originelle ... on en est loin ! Robin n'est qu'un archer au service du roi, sans terre, sans titre, juste avec des principes. Et lorsque le roi meurt au combat (eh oui, pas de roi revenu à la fin du film pour calmer son frangin monté sur le trône et qui fait n'importe quoi), il revient au bercail, mais pas en tant que simple archer. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.

    Une fois le choc passé : "comment ce n'est pas l'histoire de mon enfance?!! ", on peut être honnête. On est face à un très bon film (plus action que de capes et d'épée), bien filmé, bien joué, avec de bons personnages et devant lequel on ne s'ennuie pas un instant.


    3 commentaires
  • Sorti sur les écrans en 2007, réalisé par Dominic Sena (qui a réalisé : opération espadon, 60 secondes chrono, ou encore Kalifornia).

    Avec Tom Skerritt et Kate Beckinsale (Underworld, un amour à New York ...).

    Vous n'avez jamais entendu parler de cette histoire où une US Marshall est mutée dans une station en Antarctique, mène une vie pépère, mais se retrouve avec un meurtre sur les bras au moment où elle décide de regagner la civilisation ? Pas de panique, ce n'est pas très grave, parce que, honnêtement, leur suspens, il n'est pas très haletant. Leur histoire, elle a pas mal de coquilles et des ellipses un peu trop importantes pour que le tout tienne réellement la route. Et au final, on s'ennuie quand même un peu.


    votre commentaire

  • Ce thriller fantastique a été réalisé tout dernièrement par Christian Alvart et bénéficie d'un joli petit casting : Renée Zellweger (on ne la présente plus ! Si ... oh, allez, c'est Bridget Jones, Chicago ... etc) ; Ian McShane (Al Swearengen  dans Deadwood) ; Bradley Cooper ....

    Personnellement, je me suis laissée embarquée par cette histoire où une gentille assistante sociale décide d'intervenir pour sauver une gamine maltraitée par ses parents, et qui se retrouve dans un jolie merdier. J'admet que le film ne laisse pas un souvenir impérissable et qu'il utilise des ficelles assez classiques, mais n'empêche qu'il permet de passer un bon moment accroché à son chéri qui se marre en vous voyant sursauter.


    votre commentaire
  • File:Thethinmanposter.jpgEn 1934, l'Amérique a encore à coeur d'oublier les effets dévastateurs de la Grande dépression et se jette sans retenue dans un genre cinématographique complètement nouveau alors, la comédie excentrique ou "screwball comedy".

    Le studio MGM, auquel appartenaient les deux vedettes de l'époque, William Powell et Myrna Loy, ne comptait pas miser beaucoup sur "The thin man". Mais le prolifique W.S Van Dyke II, fort du succès récent de l'ennemi public n°1 et des 56 films qu'il a déjà réalisés insiste tant que le studio lui accorde Myrna Loy, star montante de la MGM, à condition de tourner the thin man en moins de 16 jours puisque la belle a d'autres engagements à respecter. Qu'importe, W.S Van Dyke II, justement surnommé "one shot woody" (Woody une seule prise) relève le pari et clôt son tournage en 12 jours.

    The thin man, cocktail parfaitement réussi alliant une énigme policière au charme nouveau de la fameuse scerwball comedy, est un énorme succès public que les 5 suites à venir, entre 1936 et 1947, ne démentiront pas.

    Le 1er volet est basé sur une histoire et les personnages d'un roman de Dashiell Hammet. Clyde Wynant, scientifique distrait et lunatique, disparaît au cours d'un voyage. Sa fille qui lui a annoncé son mariage la veille de son départ, s'inquiète. Elle fait appel à un détective privé de ses amis, dont la principale passion est la préparation et surtout la dégustation de toutes sortes de boissons alcoolisées. Mais celui-ci s'est mis au rencard, depuis qu'il a épousé une femme fortunée (et qui partage la même passion que lui), et il refuse.

    Personnellement, j'adore. C'est vrai que l'intrigue n'est pas des plus travaillée, mais les personnages et le tons sont tout simplement géniaux.

    Un coffret de l'intégralité de la série a été édité par la MGM. Un vrai petit bijou ... offert par mon fiancé.


    votre commentaire
  • L'ArnacoeurOn voulait aller le voir sur grand écran, malheureusement, on n'avait pas réussi à trouver le temps. Mais le voici maintenant sorti en Dvd !

    On a donc pu profiter de cette petite comédie romantique très sympa.

    Réalisé par Pascal Chaumeil (réalisateur de quelques séries françaises comme Blague à part, avocats et associés, engrenages, fais pas ci fais pas ça), avec Romain Duris, Vanessa Paradis et Julie Ferrier.

    Le pitch de base : Votre fille sort avec un sale type ? Votre soeur s'est enlisée dans une relation passionnelle destructrice ? Aujourd'hui, il existe une solution radicale, elle s'appelle Alex. Son métier : briseur de couple professionnel. Sa méthode : la séduction. Sa mission : transformer n'importe quel petit ami en ex. Mais Alex a une éthique, il ne s'attaque qu'aux couples dont la femme est malheureuse. Alors pourquoi accepter de briser un couple épanoui de riches trentenaires qui se marie dans une semaine ?

    Les gags sont drôles, les personnages sont attachants, l'histoire est mignonne. C'est à voir !


    2 commentaires
  • Repo Men

    Avec Miguel Sapochnik à la réalisation.

    Sorti le 14 juillet 2010 au cinéma, on n'en a pas beaucoup entendu parler, et pourtant ...

    On y retrouve Jude Law dans un rôle inhabituel pour lui : un rôle musclé qui lui va très bien ; et également Forest Whitaker (dont la filmographie est impressionnante).

    Dans un futur proche, des organes artificiels ont été créés, une superbe avancée pour l'humanité, sauf que la société qui les développe les vends très chers, obligeant ceux qui en ont besoin à prévoir des échéanciers qu'ils auront du mal à respecter, c'est alors qu'interviennent les collecteurs, les repo men, qui vont leur reprendre leur organe, comme ils reprendraient leur voiture dont ils seraient en retard pour les paiements. Rémy est très doué dans son rôle de récupérateur ... jusqu'à ce qu'il se retrouve avec un organe artificiel lui aussi.

    L'histoire est sympa. Les acteurs sont très bons. Les scènes d'action sont bien tournées. Le rebondissement final est bien amené. Bref, voilà un bon petit film à se mettre sous la dent. Mais attention, il y a quelques scènes sanglantes, donc âmes sensibles s'abtenir.


    4 commentaires
  • Daybreakers

    Réalisé et scénarisé par les frères Spierig (Michael et Peter) qui n'ont qu'une petite filmographie pour le moment.

    Avec une belle association d'acteurs : Ethan Hawke (bienvenu à Gattaga, Lord of War, Before Sunrise, training day), Sam Neill (Jurassic Park, Calme blanc) et Willem Dafoe (Spiderman, l'enlèvement, aviator, Platoon).

    Le pitch était sympa : En 2019, les vampires ont pris le contrôle de notre planète. Les humains ne sont plus qu'une petite minorité, entretenue uniquement pour nourrir la population dominante (vous vous souvenez de Matrix et des élevages d'humains, ben c'est un peu le même élevage en batterie). Edward Dalton  (<ethan Hawke) est un vampire qui travaille dans la recherche. Il refuse de se nourrir de sang humain et oeuvre sans relâche à la mise au point d'un substitut qui pourrait à la fois nourrir ses semblables et sauver les derniers spécimens d'hommes. Lorsqu'il rencontre Audrey, une jeune survivante humaine, il va découvrir un secret biologique qui peut tout changer. ...

    Malheureusement, le scénario a des lacunes et ce qui aurait pu être un bon film se retrouve au rang de série B. Bref, c'est déçevant.


    votre commentaire
  • Splice

    L'affiche est belle. La bande-annonce un brin flippante. Et le film est tout en ambiance. Une ambiance carrément glauque, il faut le reconnaître.

    Réalisé par Vincenzo Natali (qui avait fait "Cube"), avec Adrien Brody (vu notamment dans le King Kong de Peter Jackson, ou dans Hollywood land), Delphine Chaneac (une p'tite française qui joue très bien le rôle de Dren) et Sarah Polley (une canadienne).

    C'est l'histoire d'un couple de scientifiques qui décide de créer une créature avec des gènes animaux, végétaux, humains .... et qui se retrouvent avec une chose à laquelle ils ne s'attendaient pas. Mais ils ont joué avec le feu, ils ont mis l'éthique au panier et ils vont s'en mordre les doigts. Toutefois ... le monstre n'est pas celle qu'on croit.

    C'est surprenant. Un peu malsain aussi, on en ressort pas vraiment à l'aise, mais c'est un film qui marque, et se démarque.


    votre commentaire
  • Lovely BonesVoilà la dernière réalisation de Peter Jackson (Vous le connaissez forcément, c'est lui qui a réaliser la trilogie du seigneur des anneaux, et fantôme contre fantôme).

    Et il a su s'entourer d'une belle brochette d'acteurs : Rachel Weisz (Eragon, Constantine, le maître du jeu, la momie ...), Mark Wahlberg (la nuit nous appartient, les infiltrés, braquage à l'italienne, opération Shakespeare), Stanley Tucci (qui restera toujours pour moi le "Muerte" de pas de vacances pour les blues). Ils sont tous parfaits.

    Je me suis laissée embarquée par l'histoire d'une jeune fille assassinée qui, depuis l'au-delà, observe sa famille sous le choc de sa disparition et surveille son meurtrier, ainsi que la progression de l'enquête... Bon ok, les grands décors qui représentent l'entre-deux, je les ai trouvé beaux, mais inutiles, mais pour le reste, je n'ai rien à dire, je me suis tellement bien attaché aux personnages que je suis entrée dans le film sans en ressortir. C'est un beau film, bien réalisé, à voir.


    3 commentaires
  • Death Sentence

    Death Sentence.

    Sorti en 2008 au cinéma.

    Réalisé par JamesWan (à qui l'on doit toute la série des "Saw").

    Avec Kevin Bacon.

    Un père de famille voit l'un de ces fils tué devant ses yeux par le membre d'un gang. Il pète un câble et se lance dans une vendetta qui va aller crescendo.

    J'avais lu des critiques disant que le film était subtil ... mouaif, on n'a pas du voir le même film. Les ficelles sont aussi grosses que les lianes de tarzan, mais pas aussi solides. Aucune réaction, aucun évènement n'est réaliste pour un sou. Tout est gros. Argh, j'ai pas de chance avec les films en ce moment, parce que voilà encore un film que je vous conseille de ne pas perdre de temps à regarder.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique