• Non, ce n'est pas l'histoire d'une moule qui se prend pour un écureuil, c'est l'histoire d'un gateau au yaourt au citron qui a magiquement pris la forme d'un écureuil grace à un moule en silicone offert pour mon anniversaire. Merci les superZ !


    2 commentaires
  • Ce WE, il y avait le salon des caves particulières (cf. Salon des caves particulières), et un salon gourmand sur la péniche du Maxim's (cf. L'eau à la bouche sur le Maxim's), on a découvert certains trucs, et on en a retrouvé d'autres. Voilà une petite liste :

    - Le chardonnay (vin de savoie) du domaine dupasquier, cuvée 2006.

    - Le nougat, la farine de noisette, l'huile de noisettes, les noisettes caramélisées ...etc du "chalet aux noisettes"

    - les foies gras, magret de canard ... etc de Jean Sarthou.

    - les chocolats de Denis DAUBOS 

    - Le jurançon sec du clos benguère.

    Alors si jamais vous croisez l'un de ces produits au détour d'un salon, plongez dessus et régalez-vous !

     

     


    2 commentaires
  • Le Gard. Uzès. Un parking bondé. Un soleil de plomb. Et un musée du bonbon qui nous tend les bras, avec des visiteurs qui repartent les bras chargés d'énooormes caisses de fraises tagada, de réglisses et autres gourmandises. Ca va être sympa !!

    Euh ... ou peut-être pas tant que ça. Il y a une grosse file pour entrer dans le musée, une chance, au bout de quelques minutes, nous arrivons à nous mettre à l'abri du soleil (qui cogne quand même sacrément dur ce saloupiaud), mais il nous faut une bonne vingtaine de minutes pour attendre la caisse et la fraicheur du musée. Avec nos 6 €, on a droit de visiter le musée, mais on gagné aussi deux mini paquets de bonbons haribo. Miam. Et aussi un jeton, mais on ne sait pas encore très bien à quoi il peut bien servir.

    A l'entrée se trouvent de vieilles affiches de pub rigolote, puis on accède au premier étage où deux petits écrans vidéo diffusent des films (datant de la guerre de 100 ans, au moins) expliquant la production de bonbons, sans entrer trop dans le détail (secret de fabrication oblige !). Si vous voulez suivre la vidéo, vous avez intérêt à avoir une ouïe fine, car pour entendre les commentaires qui se perdent dans le brouahaha produits par tous les enfants de la région et de France, bon courage !! il y a aussi des panneaux expliquant la production du réglisse et 2-3 autres petites choses, mais rien qui relève du scoop.

    Ensuite, on prend une petite passerelle pour aller voir la fabrique riqlès ... ok, bon, d'accord, mais qu'est qu'on est supposés voir en fait ? Parce qu'à part des blouses blanches qui ferment des mini bouteilles, y'a que dalle. Mais ne perdons pas espoir ! Il y a encore d'autres salles à visiter ! Allons donc dans la salle ludique où il faut deviner quel bonbon se cache derrière une forme, une odeur, sauf qu'il y a toujours un gamin pour venir trifouiller l'écran pendant que vous tenter sérieusement l'expérience, du coup, je dirais que l'expérience n'a pas été concluante.

    Salle suivante, la seule qui nous a vraiment interessé : dans de petits récipients sont exposés tous les bonbons jamais créés par Haribo, c'est rigolo. Il y a aussi des vieilles affiches, des habits décorés avec des bonbons, l'historique des sociétés qui ont fini par intégrer Haribo.

    Puis dernière salle : une miniature de la chaîne de nounours, mais pas en action. Et une machine qui empaquette des cars en sac, et qui fonctionne avec notre jeton. ah ah ! A nous les cars en sac par millions ... bon, ok, pas par millions, mais on a quand même eu droit à 7 paquets, pas mal non ?!

    Et maintenant, c'est l'heure de passer à la boutique souvenirs. Et là, c'est tout simplement de la folie furieuse. Ca doit être l'odeur du sucre qui rend tout le monde marteau. Les visiteurs sont comme fous, ils remplissent des énoooooooooormes paniers de sucreries. Elles se vendent par paquet de 1 à 2 kg. Oh my god, c'est tout simplement énooooooooorme ! Et pas cher ! La folie nous gagne ! C'est horrible ! Nous voilà avec 9kg de bonbons dans les bras, que quelqu'un nous arrête ! Mais personne pour nous faire revenir à la raison. Alors voilà, maintenant, on va devenir des bibendums mutants. Considérez vous comme prévenus !

     


    4 commentaires
  • Dans le dernier épisode de United states of Tara, les enfants découvrent un fruit qui donne un goût sucré à tout ce qu’ils mangent. La bière prend la saveur du chocolat, le citron ou le Tabasco deviennent sucrés … Fiction ? Nope, j’avais déjà entendu parler de ce truc ! Mais comme ça, en passant, et là, ça m’a donné envie d’en savoir un peu plus.

    Ce petit fruit rouge aux allures de canneberge, de son nom scientifique Synsepalum ducificum (ou fruit magique pour le commun des mortels) est originaire d’Afrique Occidentale où il est consommé depuis le 18ème siècle. Ce fruit produit une protéine, la miraculine, qui affecte les papilles gustatives et transforme la perception que nous avons d’ingrédients acides ou amers en doux et sucrés.

    Etonnant, non ? Moi en tous cas ça m’a assez intrigué pour faire une p’tite recherche, histoire de savoir si on pouvait s’en procurer en France. Les fruits frais sont entre 2,50 et 3 $ l’un, pas vraiment donnés donc, et côté fraicheur, avec le délai de livraison, c’est un peu craignos. On peut aussi s’en procurer sous forme d’une petite poudre rouge pâle ou acheter des graines pour réaliser sa propre plantation. Dernière forme possible : le comprimé. Et alors là, on en trouve pléthore de sites internet qui en vendent. On peut s’en procurer sur ebay (en provenance de Houston) ou sur un tas de sites dédiés à ce fruit étonnant. Le site qui m’a paru le plus intéressant et le plus fiable : http://www.sour2sweet.com/Miracle-frooties-SHOP.

    Vous savez quoi … je viens d’en commander une tablette !!


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique